Les articles Amstrad >Les interviews > Frédéric Bellec -Silipack-

Frédéric Bellec -Silipack-

Page:
(1) 2 3 4 5 »

-Fevrier 2014- (Source : Amstrad.eu)

 

 

Bonjour Frédéric
Salut Serge !

Tu es l'auteur du programme SILIPACK sorti en 1987 chez ESAT Software et du diskmag KEEP COOL. Tu as accepté de répondre à quelques questions pour Amstrad.eu et nous t'en remercions.
C'est à moi de te remercier pour cette sympathique invitation.
 
Peux-tu dans un premier temps te présenter rapidement.
Je suis né en 1965, j'ai donc 48 ans à la date de rédaction de ces lignes et dans quelques jours je devrai accepter la réalité d'une année supplémentaire. J'ai essentiellement un parcours technique, avec un BAC F3 (électrotechnique) que j'ai complété a posteriori par les modules technologiques du BTS Informatique de gestion pour valider des acquis, car je suis principalement autodidacte.
 
Puis dans la vie active, après quelques passages dans le monde éducatif, j'ai travaillé dans la communication visuelle, mon plus long parcours professionnel ayant été de servir durant près d'une douzaine d'années en tant que responsable informatique d'une PME (aujourd'hui disparue) située dans le Var, département que j'ai hélas quitté très récemment après 18 années passées les pieds dans l'eau. Aujourd'hui j'habite dans le Cher, pas très loin de ma famille très contente de me voir me rapprocher, mais j'ai souvent le blues quand je repense à ma vie près de la méditerranée (j'habitais à Hyères-les-Palmiers).
 
Quel a été ton 1er contact avec l'informatique et à quel âge ?
Ce fut l'année du BAC, en 1983. J'avais 18 ans. Je logeais chez des amis et l'un d'entre eux m'a montré son joujou : un ZX81, branché sur la grosse TV du salon ! Je ne savais pas qu'il existait des ordinateurs si petits et surtout qu’on pouvait en avoir un chez soi, j'étais si habitué à voir à la télévision des monstres qui tenaient dans des pièces entières ! Je n'avais aucune idée de la façon de s'en servir mais j'étais devant ce que le Général de Gaulle aurait aussi appelé "un machin" dont je suis IMMEDIATEMENT tombé amoureux.
 
Et je me souviens de ce que j’ai dit à mon copain : « Ne touche plus à rien, je veux essayer ! ». Essayer quoi ? J'avais besoin de toucher le clavier, de tripoter le "machin" et de voir ce que l'écran me répondrait. Le marquage au fer rouge de cette expérience a déterminé le restant de mes vie professionnelle et ludique : je vivrai dans le monde informatique !
 
Le ZX81
  
 
pub
De retour à la maison, je n'avais qu'une seule obsession : acheter un ZX81. Mais comment faire sans un sou ? Peu importe, j'avais acheté un gros carnet à petits carreaux sur lequel j'avais créé plein de petits programmes en BASIC à partir du mode d'emploi du ZX81 dont j’avais je suppose récupéré une copie.
 
Il m'était bien entendu impossible de tester ces listings, mais cela a duré toute mon année de service militaire. Je trouvais cette nouvelle démarche de l'esprit consistant à rédiger des listings absolument fabuleuse, même si j'en avais pondu des tonnes sans pouvoir vérifier si un seul fonctionnait.
 
Mes obligations nationales achevées, j'ai rapidement trouvé un TUC (Travail d'Utilité Collective) dans le cadre du Plan Informatique pour Tous dans un collège près de chez moi, et mon maigre salaire m'a enfin permis d'acheter un ZX81 (un “machin” qui coutait la bagatelle de 790 FF). Il est impossible de décrire le niveau de plaisir ressenti dans ces moment-là à ceux qui sont habitués à tripoter des gigahertz sur leur smartphone. Les plus vieux comprendront héhé ! Et j'ai finalement pu tester puis corriger ma cargaison de listings BASIC papier qui n'attendaient qu'à être saisis.
 
Ce ZX81, je pense en avoir sucé une bonne partie de la moelle et comme beaucoup j'ai fait mes armes en assembleur Z80 dessus (du pur bonheur). L'année d'après (ce devait être fin 1986), je suis passé surveillant dans le même collège et mon salaire fut cette fois-ci suffisant pour m'acheter à crédit (360 FF/mois) un AMSTRAD CPC 6128. Ce fut une nouvelle période de bonheur intense et probablement la meilleure !
 
Comment t'es venu l'idée de créer ton programme ?
circuitbent_antonelli-774286
Mon “petit orgue vert”
J'ai très jeune été attiré par la musique dite électronique. Mon père, aujourd'hui décédé, était musicien amateur et je baignais donc dans un contexte où la musique avait sa place. Très tôt j'ai eu un clavier sous la main avec ce que j'appelais "mon petit orgue vert", offert par une amie, et quand j'ai eu une douzaine d'années ma famille a acheté à crédit un gros orgue-meuble KIMBALL modèle 90 Entertainer. Ça coutait cher à l'époque ce genre de truc et mon père, qui a cédé aux arguments du vendeur, s'est fait souffler dans les bronches par ma mère qui n'avait pas le même rapport avec l'argent. La musique a donc été un paramètre de vie comme un autre dans ma famille.
 
Mais en 1976, j'avais alors onze ans, lorsque Jean-Michel JARRE a fait la promo de son album Equinoxe à la télévision, en l'occurrence avec son titre Equinoxe 5 sur fond de feu d'artifice, ce fut un nouveau déclic, du genre de ceux qui vous poursuivent toute la vie : ce qu'on appelait la "musique électronique" me collerait désormais à la peau. Au final, je me suis retrouvé à essayer de gérer deux passions à la limite de la psychopathologie tongue mais fort heureusement complémentaires : à partir de 1976 la musique non acoustique, et à partir de 1983, l'informatique. Deux passions qui ne m'ont pas quitté à ce jour (et que j'ai beaucoup développées avec l'Amiga 1200), même si le temps, les finances et d'autres paramètres sont venue freiner mes ardeurs.
 
D'ailleurs, pour revenir au ZX81, cette affection pour la musique générée à partir d'instruments non acoustiques s'était déjà concrétisée par une petite routine en assembleur qui me permettait de jouer de simples mélodies en manipulant le bruit électronique produit par la transmission des données via le port K7. Ça n'avait absolument rien de mélodieux (que du signal carré sans possibilité de modulation), mais sortir les "Frère Jacques" et autres "Au clair de la lune" des entrailles poussives du ZX81 n'était pas commun. Et intriguait ma mère !!!
  
Kimball 90 Entertainer
Alors que j’avais 15 ans, sur le KIMBALL 90 Entertainer
  

Page:
(1) 2 3 4 5 »
  Voir cet article au format PDF Imprimer cet article

RECHERCHE
* Donathon 2018 *

150/200 €

 

 

 

 En savoir plus

LANGUE
Le Chat
 Smiles  Loading...
EN LIGNE
14 Personne(s) en ligne (1 Personne(s) connectée(s) sur Les articles Amstrad)

Utilisateur(s): 5
Invité(s): 9

Moonbeam, Golem13, BDCIRON, rity, moudubou, Plus ...
Musiques CPC

Lecteur MP3
CPC-Scene Radio

 

 

ROLAND RADIO

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !

 

Informations
________________________________

Suivre Amstrad.eu

________________________________

Autres Créations web

________________________________

 

Declaration CNIL : 1005884

Association : 0540200002843

Charte

Avertissements

Plan du site

Carte de France des membres

 

 

 

Facebook.

Twitter.

RSS forum.

RSS News.

Contact.

 

Gaston-Phoebus.com

Amstrad.eu

untour.fr

Cathydeco.com

Higoogle

Harloup.fr

** Faire un don **

 

Conception Phenix © 2000 - 2014