Les articles Amstrad >Les interviews > Frédéric Bellec -Silipack-

Frédéric Bellec -Silipack-

Page:
« 1 (2) 3 4 5 »

SILIPACK a été édité chez Esat Software. Pourquoi cet éditeur ?
 
silipack 1987 (CTM644 Colour Monitor)
Page d’accueil de SILIPACK
 
 
Silitone
Silidrum
SILITONESILIDRUM
  
Jaquette et disquette originales
 
 
SILIPACK comprend en fait deux programmes : un séquenceur (SILITONE) et une boîte à rythmes (SILIDRUM). La musique me collant à la peau, je n'envisageais pas ne pas utiliser le BASIC et en moindre partie l'assembleur du Z80 pour créer un logiciel musical à réception du CPC 6128 (j’avais fait la même chose avec l’ORIC1 avant que le CPC ne débarque à la maison). La facilité de programmer sur cette machine était un atout et je me suis lancé, parallèlement à la programmation d'outils sur la plateforme MO5 pour le collège où je travaillais (j’avais alors mis en place des clubs électroniques la journée pour les collégiens et j’assistais un prof lors de cours du soir pour adultes).
 
Le programme fini, je savais qu'il n'avait pas la qualité d'autres produits similaires sur le marché et je ne me faisais aucune illusion quant à son éventuelle diffusion, mais j'ai contacté ESAT qui avait déjà sorti l'excellent ECHOSOFT. Je ne risquais rien, à part un coup de griffe sur mon ego. Mais contre toute attente, j'ai rapidement reçu de Laurent KUTIL, responsable du département informatique (car ESAT ne vendait pas que des logiciels) et aujourd'hui co-auteur de PC-Wizard, un courrier m'invitant à envoyer une disquette avec le logiciel. Puis les évènements se sont enchainés rapidement. ESAT m’invita à venir en personne au siège, à Bordeaux, pour conclure l'affaire.
 
Le voyage en voiture fut long mais sur place Laurent KUTIL exprima son enchantement pour SILIPACK, qu'il installa sur 2 CPC pour avoir les musiques en stéréo dans son bureau yes ! La transaction contractuelle s'est donc faite même si je n'en ai plus les termes (à l'époque c'était plus la bonne franquette que maintenant où tout est ultra-judiciarisé) mais j'ai surtout passé une journée de rêve : une équipe sympa, chaleureuse, bon-enfant, et j'ai même eu droit à des cadeaux comme certains des logiciels qu'ils éditaient (et pas les moins chers, car je crois qu’ECHOSOFT et HERCULE faisaient partie du lot).
 
Je me souviens de la préparation ‘psychologique’ dans laquelle Laurent se plaçait pour mettre au point ses routines machines pour la protection des logiciels (il comprendra si je lis ces lignes) et du restaurant payé par le patron Jean-Claude PHILIPPEAU, lui aussi d’une rare sympathie et plein d’humanité. De ce seul passage chez ESAT j'en garde un souvenir magnifique d’une grande richesse, et je suis heureux qu’il se soit déroulé durant ma période AMSTRAD CPC.
 
Invitation ESAT
Invitation d’ESAT à leur envoyer SILIPACK suite à mon premier courrier
 
 
 

Combien de logiciels ont été vendus ? As-tu fais fortune  ?

Je me souviens uniquement du premier rapport écrit d'ESAT détaillant les ventes aux revendeurs sur une période de cinq mois, parce que c’est le seul dont j’ai gardé la trace. Pour la suite je n’ai pas de souvenir. J'ai toutefois perçu plusieurs centaines de francs et quand on est jeune, ça n’est pas rien. Je ne me suis pas enrichi avec ce programme, essentiellement parce que la qualité ne le justifiait pas même si la presse était globalement plutôt élogieuse malgré l’apparente complexité du programme.

Le magazine TILT, que je considérais alors comme une référence de notation en matière de test logiciel, lui avait donné 15/20 : inutile de dire que je roulais des mécaniques dans la maison tongue ! Mais c'est surtout l'équipe déjantée du magazine d'AMSTRAD CENT POUR CENT dans son N°2 de mars 1988 qui avait écrit un joli papier : « c'est un super synthétiseur pour votre bécane. A vous les plans Jean-Michel Jarre. ». Car associer le nom de JMJ à mon logiciel, bien qu’excessif, était une consécration suprême pour le gamin post-pubère de 23 ans que j'étais.
 
TILT n°52 MARS 1984
Notation SILIPACK par le magazine TILT N°52 Mars 1988
  
  
AMSTRAD CENT POUR CENT n°1 1988
Le papier rédigé par le magazine
AMSTRAD CENT POUR CENT
 
 
Rapport des ventes
Premier rapport des ventes de SILIPACK transmis par ESAT
 

Tu es également l'auteur de disk mag Keep Cool. Pourquoi créer un fanzine ? Pourquoi un support disquette ? Combien de numéro sont sortie ?
Je pense avoir créé KEEP COOL sur un effet de mode. Plaisir de partager des programmes, des humeurs... L’ambiance informatique qui suscitait le partage et la découverte régnait en maître à cette époque de l’histoire de l’informatique, qui n’est pas si vieille que ça. Aussi beaucoup se lançaient dans le fanzine ou le diskzine. Question : pourquoi pas moi ? Et surtout : à quoi cela sert-il de créer routines machines bien pratiques si c'est pour les conserver sous son oreiller ? Je préférais donc le partage numérique plutôt que le support papier qui réclame une autre forme d'investissement (même si bien plus tard j'allais sortir un bouquin de 800 pages, sans toutefois aucun rapport avec l'informatique et qui déborderait du cadre de cet interview). Trois numéros seulement sont sortis et j’ai trainé la patte pour le dernier.
 
A ma connaissance, il n'y a pas de copie de ton fanzine sur le web. As-tu encore tes disquettes d'origine ?
Les copies sont effectivement difficiles à trouver, peut-être tout simplement en raison d'un manque de diffusion malgré la publicité qui en était faite sur les fanzines papier, bien que rien n’arrête les collectionneurs. Mais parce que je me suis replongé très récemment dans mon passé informatique, j'ai pu retrouver par hasard une copie au format .dsk du N°2 de KEEP COOL.
J'en ai alors redécouvert le contenu via un émulateur, et je dois dire que si c'était à refaire, je ne le referais pas LOL ! Oui, il y avait des routines sympas, mais globalement je suis conscient aujourd'hui avoir fait un truc moche et creux (si on met de côté l’intérêt technique des routines machines) où quand je m'exprimais librement sur des sujets d'actualité, je racontais du gros n'importe quoi qui me couvre de honte aujourd'hui.

A l'époque il y avait une liberté d'expression absolument impossible aujourd'hui, on pouvait tout se permettre et je me suis tout permis.  En me relisant un quart de siècle après, j’ai eu le sentiment d’avoir été arrogant, intolérant, genre  je-sais-tout. Surement ma jeunesse qui me convainquait que je pouvais améliorer le sort du monde alors que j'avais du mal à améliorer le mien.
Malgré cela, j'ai recontacté récemment via Facebook (où j'ai décidé d'être un peu plus actif pour développer mes projets) un des élèves du collège où j'étais surveillant et avec qui une franche amitié avait été établie, au moins en raison de cette même passion pour l'informatique. Il me confirmera dans quelques jours s’il a pu retrouver tout de sa période CPC, bécane comprise. Je partagerai alors si disponibles l'ensemble des 3 numéros de KEEP COOL, si toutefois la honte ne me taraude pas trop smile48.
 

 

 

Page:
« 1 (2) 3 4 5 »
  Voir cet article au format PDF Imprimer cet article

RECHERCHE
* Donathon 2018 *

230/200 €

 

 

 

 En savoir plus

LANGUE
Le Chat
 Smiles  Loading...
EN LIGNE
15 Personne(s) en ligne (1 Personne(s) connectée(s) sur Les articles Amstrad)

Utilisateur(s): 2
Invité(s): 13

Golem13, Moonbeam, Plus ...
Musiques CPC

Lecteur MP3
CPC-Scene Radio

 

 

ROLAND RADIO

Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !

 

Informations
________________________________

Suivre Amstrad.eu

________________________________

Autres Créations web

________________________________

 

Declaration CNIL : 1005884

Association : 0540200002843

Charte

Avertissements

Plan du site

Carte de France des membres

 

 

 

Facebook.

Twitter.

RSS forum.

RSS News.

Contact.

 

Gaston-Phoebus.com

Amstrad.eu

untour.fr

Cathydeco.com

Higoogle

Harloup.fr

** Faire un don **

 

Conception Phenix © 2000 - 2014