Gunfright (Test de Lonard)

RESULTAT DU TEST

Graphisme : 50%
Son : 50%
Animation : 50%
Difficulté : 75%
Richesse : 50%
Scénario : —
Ergonomie : 50%
Notice : —
Longévité : 75%
Rhaa/Lovely : 75%

60%

PRESENTATION

Dans une ville du far west, un shérif applique la méthode Sarkozy pour enrayer la criminalité. Armé de votre courage, vous devez explorer la ville afin de dénicher les méchants et leur trouer la peau à coups de pan-pan.

LE JEU

Gunfright fut un de mes premiers jeux avec V (on ne se moque pas au fond, merci) et The way of the tiger. C’est avec beaucoup de nostalgie que j’écris donc ces quelques lignes (une larme coule le long de ma joue purpurine).

Notre héros évolue dans un décor orangé  vu d’un peu en haut,un peu sur le côté,un peu plus à gauche,voilà  et doit occire à chaque niveau un méchant dont le faciès hideux, laid, ingrat, repoussant est reproduit sur une affiche à la gauche de l’écran. C’est donc dans un double souci d’esthétique -ils sont tellement moches ces bandits -et de justice que travaille notre marshall – si beau que Brad Pitt a côté c’est Sim.

Pour les esprits rudimentaires, voici comment procéder :1/Je regarde l’affiche 2/Je trouve le vilain 3/Je lui colle un pruneau pour lui apprendre de quel bois je me chauffe, non mais, pour qui il se prend ce gangster de venir troubler l’ordre public, oui, oui, ma bonne dame, on vit une drôle d’époque. En 2bis, j’ai oublié : lui lire ses droits. Chaque bandit capturé rapporte de l’argent. Heureusement pour nous, notre shérif a de meilleurs réflexes que l’elfe de Gauntlet. Vous pouvez de surcroît compter sur la moralité détestable des habitants du bourg prêts à vous indiquer gracieusement dans quelle direction chercher votre homme. La délation est une chose véritablement admirable. Des chevaux traînent ça et là à votre disposition moyennant quelques dollars. 

Détail important : le contact avec les femmes est mortel. Après enquête sérieuse , on a affaire là à un authentique message de promotion de l’homosexualité. Une relecture de la notice me confirme que le costume de cow boy n’est pas indispensable pour jouer à Gunfright. A noter:ce jeu a reçu le prix Village people en 1989. In ve Navy lalalalalala …

CONCLUSION

On s’amuse bien à courir derrière les voleurs de bétail. On s’amuse encore plus à les descendre .On doit éviter les femmes (ça change…).Le principe de l’écran de duel quand le bandit est accosté contribue beaucoup au plaisir du jeu.

Test réalisé Lonard

 
Merci de partager 😉 :
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire