La secte noire (test de Fagal)

RESULTAT DU TEST

Graphisme : 75%
Son : 75%
Animation :    —
Difficulté : 75%
Richesse : 50%
Scénario : 75%
Ergonomie : 100%
Notice :   50%
Longévité :   75%
Rhaa/Lovely :   75%

75%

PRESENTATION

La Secte Noire est un jeu d’aventure texte de chez Lankhor, éditeur français célèbre pour des jeux à succès du même genre, notamment un certain Manoir de Mortevielle … Messieurs Godey et Lebon nous ont gâtés : en route donc pour le test d’un soft à ambiance !

L’HISTOIRE

Il y a bien longtemps, dans un petit village du Périgord Noir, des phénomènes bizarres avaient pris naissance.

La population fit alors appel au grand Honorius exorciste de renom. Après maintes incantations tirées de son grimoire, le calme revint.

Voici donc le début de l’histoire tirée du manuel du soft. Cependant votre mission, si vous l’acceptez, sera de vous infiltrer au coeur de la secte qui terrorise le village d’Issegeac et de récupérer le grimoire magique, protégeant les habitants, dérobé par les satanistes de la Secte Noire. Beau programme en perspective !

LE JEU

Le jeu se présente donc sous la forme d’un écran principal proposant les décors dans lesquels vous évoluez, inséré lui même dans un décor fixe. Sous le tout, la « barre de communication », endroit où vous tapez les commandes et où l’on vous répond.

Présentation classique donc pour un soft de ce genre.

L’analyseur syntaxique est relativement bien fait, avec un vocabulaire pas trop restreint. Pour avancer dans le jeu il vous faudra donc taper les commandes sous la forme d’un verbe et d’un nom. Par exemple « examine sol ». Attention l’analyseur connaît certains gros mots et a le sens de la répartie !

 

En ce qui concerne les graphismes, le tout est assez soigné et coloré. C’est d’ailleurs la moindre des choses lorsqu’on passe plusieurs heures devant l’écran à la recherche du moindre indice pour progresser ! On est en outre de suite plongé dans une ambiance sombre et inquiétante. Les petites musiques ou bruitages y contribuent beaucoup, bien que trop rares et c’est regrettable. Les déplacements se font par les commandes Nord, Ouest, Sud et Est.

 

La difficulté est assez importante. Les déplacements sont limités, c’est à dire qu’on a accès à seulement 4 ou 5 lieux différents au début de l’aventure et ce n’est qu’en trouvant des objets et résolvant des énigmes que l’on pourra avancer. De plus l’alternance jour/nuit est bien rendue et certaines actions ne pourront se faire qu’à une heure précise. Enfin pour ce qui est de la difficulté, il vous faudra utiliser le bon vocabulaire (donc pas de fautes d’orthographe même si l’analyseur syntaxique est relativement souple) et vous devrez tenir la distance puisque le jeu tient sur les deux faces de la disquette !

 

A ce propos, sur la première face le jeu se déroule dans le village, je vous laisse découvrir dans quel lieu se déroule l’action de la face B !

 

PRESENTATION

Les adeptes de ce genre de jeu vont se régaler, les autres risquent de décrocher bien vite d’autant plus que la difficulté est assez élevée. En outre on aurait aimé une ambiance sonore un peu plus présente au vu de la bonne qualité des effets sonores que l’on entend trop peu souvent.

La Secte Noire n’en reste pas moins un excellent jeu qui risque de vous retenir des heures devant votre CPC tant on a envie de progresser ! Ce soft possède un charme, un scénario et une ambiance. Trois qualités que l’on retrouve trop peu souvent dans les jeux et trois bonnes raisons d’aller jusqu’au bout de l’aventure !

Lankhor confirme donc son savoir-faire ainsi que les auteurs qui vous on concocté dans la même veine un certain MOKOWE.

 BONUS :

Dessin de la secte noire par Cédric (il avait 9 ans)

Test réalisé par Fagal

 
Merci de partager 😉 :
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin

1 réponse

  1. Avatar Roberto Carangelo dit :

    Souvenir de la chambre des échos: je tape ECOUTE et l’analyseur me réponds “Des chuchotements…” Je retape ECOUTE mais rien ne se passe. Mon pote Florent et moi sommes restés bloqués ici. Ce n’est qu’une vingtaine d’années plus tard que j’ai appris qu’il fallait taper ECOUTE CHUCHOTTEMENTS. Rigueur, patience et logique étaient les compétences indispensables pour tout aventurier de l’époque.

Laisser un commentaire